INADEN - Services Web et PAO

Création de sites Web, charte et identité graphique
Tous travaux en PAO, restauration de photographie.

Formation professionnelle

Formation PAO : Photoshop®, InDesign®, Illustrator®
Formation cahier des charges d'un site Web

Enregistrer au format PDF Accueil > Formation professionnelle > Ateliers informatiques > Qualités pour les métiers du Web

Qualités pour les métiers du Web

Les qualités diffèrent selon les métiers du Web, mais certaines sont communes à tous et la première est de ne jamais se poser la question : qu'est-ce que je fais dans ce milieu de dingue ? C'est une question sans réponse et qui n'aurait pour conséquence que de vous donner envie de devenir ébéniste ou agriculteur... ce qui n'est pas forcément une mauvaise idée !

Cet article est né d’une intervention faite pour le Greta et fait suite à l’article sur les métiers du Web.

Maitriser l’outil informatique

Maîtrise de l’outil informatique

Les systèmes d’exploitation, sécurisation, sauvegarde, maintenance

Vous devez être capable de travailler sur n’importe quel système d’exploitation, de sécuriser votre machine et vos accès externes (gestion de nombreux mots de passe), de sauvegarder votre travail et ce qui est mis en ligne, base de données comprises) et de faire mises à jour et maintenances de vos outils et des éléments que vous mettez en ligne.

La gestion de fichiers

Ce sont des métiers qui nécessitent de brasser de nombreux fichiers : recherches, documentation, fichiers fournis par les clients, versions, médias bruts, retravaillés, textes et correction, préétude, étude… sur plusieurs projets relatifs à plusieurs commanditaires qui font des allers-retours de commentaires, de changement d’avis….

Les raccourcis clavier et automatisations des tâches

Travailler vite nécessite de travailler avec les raccourcis clavier, avec des scripts et si vous travailler avec la main gauche flottante, vous perdez du temps.

Sang-froid et gestion du stress

Le bug est inhérent à l’informatique. Il est parfois nécessaire de s’y adapter pour le contourner.

« Mais pourquoi ça ne marche pas !? ». Voilà une question qu’il m’arrive souvent de me poser. Le bug peut provenir de plein de choses : on ne travaille pas sur le bon fichier (bug de débutant), on a oublié un point-virgule, mal fermé une série d’accolades ou de parenthèses… et puis, on peut ne pas avoir la bonne extension PHP sur notre serveur, avoir un problème de cache sur le navigateur (ah ! Sacré Safari !), ou tout simplement, être complètement à côté de sa programmation.

Maîtrise du stress

Lorsqu’un problème se pose, il est nécessaire de prendre le temps de l’analyse et donc de supporter la pression que génère l’interruption de service. Vérifier toujours si vos présupposés sont corrects avant d’intervenir.

Vous êtes dans une entreprise et le site plante… se précipiter sans prendre le temps de l’analyse risque d’empirer les choses. Pourtant, tout le monde vous presse. Là, il faut garder la tête froide et appliquer un protocole. Il faut vérifier chaque élément de la chaîne informatique qui fait fonctionner votre site. Déjà, regardez si la connexion Internet fonctionne ! (C’est un peu comme le « vous avez branché l’appareil » des services après-vente). Avez-vous accès au serveur, que disent les logs, y a-t-il eu une action sur le site, sur le serveur… ? Analyser avant d’agir.

La moitié du travail se pratique dans l’urgence

Il me faut cette image tout de suite, il faut envoyer un emailing maintenant, il nous faut notre site Web pour hier, quelles sont les statistiques de fréquentation depuis le début de l’année, et que veulent-elles dire ? Tu peux rédiger un post pour FB, me faire une infographie… ah oui, mais pas comme ça, je n’aime pas le rouge… le client, le chef de service, le commanditaire est volage, il change d’avis, ne sait pas toujours ce qu’il veut et ne fournit le plus souvent ce qu’on lui a demandé avec un retard qui frôle souvent l’indécence.

Évolution des techniques et des modes

Les différents métiers évoluent sans cesse et la technique change tout le temps en fonction des avancées et/ou des modes
De plus, nous sommes tributaires des grandes marques (Google, Cisco, Apple, Microsoft…) qui font évoluer leurs produits parce que leur clientèle attend (ou non) une évolution de ceux-ci sans qu’il y ait pour autant de réels progrès. Cette course à l’évolution participe à l’augmentation des bugs et des problèmes de sécurité.

La dernière version de la suite Adobe n’est pas compatible avec votre système d’exploitation, votre ordinateur fonctionne bien, mais n’est plus tout à fait assez puissant pour le nouveau système qui supportera la dernière version de la suite… vous devez acheter un nouvel ordinateur. C’est insupportable, et cet état de fait est difficile à éviter… et le pire c’est que plus ça va, moins bien ça fonctionne.

Les employeurs attendent un retour sur investissement.

Quelle que soit la façon dont on a été formé, il est souvent nécessaire d’avoir une formation dans la société : au matériel, aux softs, aux frameworks, aux CMS et CRM qu’elle utilise. Cette formation est un temps d’investissement pour la société qui attend des résultats rapides.

Et oui, on ne vous a pas embauché pour vos beaux yeux ! On attend un retour sur investissement et c’est une pression supplémentaire. Vous avez à peine entrevu comment fonctionne le CMS « fait sur mesure » qu’il faut déjà être performant dessus… pourtant il est limité, il y a des bugs, et on attend de vous que vous sachiez contourner tout ça. Car ne l’oubliez pas, l’employeur investi ! Même si en fait, c’est bien vous qui investissez de votre temps de vie dans son entreprise et que lui ne vous paie qu’à partir d’un pourcentage de la plus-value qu’il fait sur votre dos. Bref, il investit et vous demande de la polyvalence. Alors petit rappel : tous les métiers du Web nécessitent une connaissance des activités connexes, voire une maîtrise de celle-ci… et on vous demandera souvent de savoir (presque) tout faire.

Paradoxe du métier

Paradoxe d’un métier à la fois saturé et en demande. Les anciens profils de formation et de pratique ne correspondent plus à la demande actuelle.
Le numérique se développe et toutes les entreprises n’ont pas fait le « virage numérique », aussi il y a du boulot, mais il y a aussi de plus en plus de gens sur le marché, les alternances et les stages comblent des emplois et l’offre (les postulant) étant de plus en plus riche, la demande (les employeurs) devient de plus exigeante. D’où ma remarque précédente sur la polyvalence. Si certaines petites structures n’ont effectivement pas les moyens de prendre plusieurs personnes, d’autres, plus grosses, préfèrent regrouper les postes et négliger le fait qu’une équipe est souvent plus forte qu’un individu polyvalent.

Mythe de l’Internet commercial

Le marché

De plus en plus de monde sur le marché. Nécessité de bien cibler sa spécialisation.
Cela pourrait paraître contradictoire avec ma remarque d’avant, mais cela ne l’est pas, car s’il faut de la polyvalence, il faut aussi de la spécialisation. Peut-être les profils les plus demandés sont-ils ceux de développeur. Si PHP reste une valeur relativement sure (surtout si vous maîtrisez Symfony) Ruby monte en force, Python reste une bonne spécialisation et JavaScript est totalement incontournable ainsi que JAVA. L’idée est donc de parfaitement maîtriser au moins l’un de ces langages en plus de JavaScript, mais ce qui monte vraiment en puissance c’est la demande de community manager avec une bonne maîtrise du montage vidéo, (évidemment de Photoshop), une forte capacité rédactionnelle et si possible une à deux langues vivantes et une réelle accointance avec le marketing.

Le mythe de l’internet commercial

Problème de la découvrabilité des nouveaux sites

Un petit mot sur la découvrabilité. La découvrabilité est la qualité permettant à un nouveau site d’être découvert et fréquenté. Qu’on ne se leurre pas, le référencement naturel ayant une part d’autoréférence par le biais des backlinks, et une part d’aléatoire parce qu’on ne sait pas exactement tous les critères qui sont pris en compte, le SEO ne suffit pas à faire découvrir un site. Il y a les réseaux sociaux me direz-vous. Certes, mais il y a tellement de flux qu’il est difficile pour un nouveau site de faire sa place et de gagner une communauté. Aussi un conseil : ne promettez rien jamais rien à ce sujet !

Mythe des influenceurs

Pour une influenceuse qui marche bien, trente s’escriment et se font exploiter pour un revenu de misère, voire pour vraiment pas grand-chose. Sachez-le.

Le détournement des données (stress moral)

Plusieurs métiers du Web participent à la recherche de collecte de données, soit dans un but commercial interne, soit pour être revendu. Le Web est un secteur amoral et peut-être même immoral. Soyez donc prêt à vendre votre âme au diable, car le rêve de Tim Bern Lee est bien loin de la réalité de la toile aujourd’hui.

Créativité & technicité

L’intolérance des employeurs.

Technicité et créativité

De la part des employeurs, il y a une certaine intolérance sur celui qui « doit savoir » et qui « ne sait pas ». Ne dites pas, je ne connais pas, ou je n’ai jamais fait, dites : c’est la première fois que je le ferai, mais j’ai déjà vu, lu, rencontré, étudier ce genre de cas. Cela vient d’un certain malaise face à l’informatique qui est à mettre en parallèle avec l’investissement humain dans les agences de com ou de développement de site Web. Cela est encore plus vrai pour les métiers plus informatiques comme l’administration de serveur ou de réseau.

Vous allez être (à tort) considérés comme des « informaticiens ». Simplement parce que vous êtes capable de pondre une page HTML ou de faire un montage sur Photoshop, ça y est, « vous êtes dans l’informatique ». C’est un préjugé tenace et complètement absurde… même si vous savez quand même vous débrouiller un peu plus que la moyenne des gens. Comme personne ne comprend rien à l’informatique, à ce que c’est vraiment (en dehors des vrais informaticiens… et encore ils ne peuvent pas tout savoir), le fait de travailler dans le Web et de vous servir de logiciels qui ne sont pas forcément à la portée de tout le monde vous propulse au rang d’informaticien et vous devrez dépanner vos collègues, vos amis, votre famille…

Créativité : faire pareil en faisant différemment !

La créativité est un problème épineux. Le client, le commanditaire, votre chef de service voudra de l’original, mais un peu comme-ci ou comme ça. Être créatif est recherché, mais cela effraie aussi. Il faut être créatif, mais attention ! dès qu’on vous demande d’avoir la fibre artistique… c’est un terrain glissant. Un artiste ça n’en fait qu’à sa tête, ça fume des trucs bizarres, ça séduit l’autre sexe (ou le même), c’est incapable de respecter la hiérarchie, ça se prend pour le Dieu le père (même si c’est parfois vrai), c’est donc pédant et ça dessine partout. Donc, soyez prudent dans votre description de votre fibre artistique. Par contre, ayez un vrai travail de veille sur les tendances, ça c’est primordial ! Et puis de la patience, parce que les commanditaires ne savent pas ce qu’ils veulent, et même parfois, ils le savent et superposent dans leur description des choses incompatibles entre elles. Il faut donc être diplomate et penser vite pour ne pas vous laisser enfermer dans des impossibilités.

Savoir chercher

Savoir chercher

L’évolution de la technique et des modes nécessite une autoformation permanente.

Les métiers, les tendances, les logiciels, les langages évoluent de façon constante et parfois rapide. Aussi, s’il y a un conseil, c’est un bon travail de veille, une autoformation permanente et un enrichissement constant de vos connaissances, de vos savoir-faire et de vos pratiques. Soyez souple et humble, curieux et vigilants. Car les problématiques extrêmement variées nécessitent de savoir chercher des solutions. Vous serez toujours confronté à des demandes que vous n’avez jamais ou rarement traité.

Il est nécessaire d’avoir une connaissance générale de l’informatique et des utilisations d’Internet et du Web

Faites-vous des bibliothèques, stoker et organiser l’information. Quand un sujet est difficile à traiter et que vous avez trouvé une solution, gardez-la bien au chaud, référencez-là et garder un œil sur l’évolution de la problématique et de sa solution. Étendez petit à petit votre connaissance du domaine et entourez-vous de gens qui peuvent vous aider, car vous ne pourrez jamais tout savoir. Vous l’avez compris, mais je le redis : il est nécessaire d’avoir une veille active et efficace

Logique

Logique

Même en tant que graphiste vous devez être logique. Logique dans l’adéquation des textes et des images, des contrastes et des couleurs, des formes et de votre mise en page. La hiérarchisation de l’information est primordiale. Et puis vous devrez savoir ce qu’est un parcours utilisateur, une ergonomie… quant aux autres, vous imaginez bien que cette faculté vous est nécessaire. La logique est présente dans :

  • Les algorithmes.
  • L’analyse des données
  • L’analyse du besoin et du métier
  • L’analyse de la configuration informatique
  • L’ergonomie
  • Le traitement et la présentation de l’information

L’organisation

Être organisé

Elle est structurelle dans la façon de travailler au niveau de la pensée des problématiques que vous rencontrez, mais aussi dans l’organisation matérielle : on manipule beaucoup de fichiers. L’organisation n’est pas que celle de la façon de travailler, mais aussi de la façon de présenter et de faire comprendre son travail. Présenter un protocole de travail rassure. Faire une bonne présentation de projet rassure. Vous devez rassurer, et votre sens de l’organisation doit être mis en avant.

On vous demandera souvent de savoir gérer plusieurs projets en même temps et de savoir gérer les priorités. Si une capacité d’improvisation est indéniablement nécessaire à tous ces métiers, il faut aussi savoir programmer son action, établir des calendriers, savoir budgétiser le travail d’autrui et coordonner les différentes étapes et personnes qui tournent autour d’un projet. L’organisation c’est aussi savoir parler aux autres, savoir aller chercher les éléments qui vous sont nécessaires auprès des clients, des commanditaires ou des autres services. Ainsi, je pense qu’il est nécessaire d’avoir une certaine polyvalence sur le croisement des métiers. Quel que soit le poste que l’on occupe, il est nécessaire d’avoir une vision globale, non pas pour occuper plusieurs postes, mais pour comprendre ce qui est nécessaire à ceux qui sont avant et après vous dans la chaîne de production.

La communauté du libre

Forte ressource partagée

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul ! Si certains se la jouent solos, beaucoup de professionnels sont dans une démarche d’entre-aide. L’open source, les forums, les tutos et toutes les communautés en ligne sont prêts à vous aider. Par contre, il faut montrer avant de demander de l’aide que vous avez cherché. Expliquer votre cheminement, ne demandez pas forcement la solution, mais des pistes pour la trouver, et lorsque vous commencer à avoir un peu de savoir, aider les autres ou regarder comment d’autres en aident certains afin d’apprendre, de valoriser votre savoir et de le renforcer.

Fortes capacités de travail

Les qualités humaines

Alors quelles sont les qualités humaines générales nécessaires à ces métiers. Si selon celui que vous choisissez de pratiquer ce ne sont pas forcément les mêmes, les qualités humaines nécessaires à tous sont à mon sens :

  • La patience
  • Une bonne dose de logique
  • Du sang froid
  • De l’organisation
  • De la diplomatie
  • S’ouvrir au partage et allier autonomie et travail d’équipe
  • Et une forte capacité de travail
u